Coop média de Montréal

Journalisme indépendant

More independent news:
Do you want free independent news delivered weekly? sign up now
Can you support independent journalists with $5? donate today!

François Hollande à Montreal. Sur sa conscience, la mort de Remi Fraisse.

Tract du rassemblement du mardi 4 novembre à Montréal

by contre les armes de la police

Banderole du rassemblement
Banderole du rassemblement
Sivens
Sivens
Sivens
Sivens
Sivens
Sivens
Sivens
Sivens

P { margin-bottom: 0.21cm; }

À l'occasion du passage de François Hollande au Canada, un rassemblement a été organisé mardi 4 novembre devant l'hôtel de ville à 19h alors qu'il y faisait une conférence sur les potentiels partenariats économiques entre la France et le Québec. C'est le principal message qu'il souhaitait transmettre, de son atterrisage à Calgary à ses rencontres avec de jeunes entrepreneurs dans un grand hôtel de Montréal: vive l'économie, en avant l'exploitation!

 

Et cette marche en avant, rien ne doit s'y opposer, ni les arbres des bocages de Notre-Dame-des-Landes ou du Tarn,  ni ceux et celles qui se battent contre les grands projets de destruction des territoires. La police tire à vue contre tout ce qui va à l'encontre de la croissance économique. Elle use à sa guise de toutes les armes nécessaires, quitte à éborgner, ou tuer.

Le rassemblement est resté devant l'hôtel de ville, et a été plusieurs fois repoussé un peu plus loin par les policiers présents en grand nombre. Nous nous sommes dispersés.ées aux environs de 21h. Les policiers présents avaient tous un autocollant contre la loi 3. Ils n'ont pourtant manifesté aucune solidarité... On espère qu'ils aient leur retraite au plus vite, dès demain ce serait parfait.

 

En France, les manifestations,suite à la mort de Remi Fraisse ont été systématiquement interdites  et fortement réprimées. Les forces de l'ordre n'ont pas cessé de tirer, et d'autres personnes depuis la mort de Remi ont été blessé au flashball. Suivant la même logique, les médias ne cessent de répéter combien sont dangereux les casseurs.ses et les extrémistes, et que somme tout les forces de l'ordre en tirant sur Remi n'ont fait que se défendre. Le message est explicite: si vous voulez manifester, attendez-vous à être mutilés..ées.

A Montréal, François Hollande n'a rien dit de tout ces événements. On ne peut douter qu'au québec, ministres et forces de l'ordre ne tiennent pas non plus à revenir sur les brutalités policières.
Nous n'oublions pourtant rien, et il s'agissait de montrer à François Hollande que sa venue ici n'enlève pas la mort et les violences policières dont il est responsable.

ICI COMME AILLEURS, LA POLICE TUE !

SOLIDARITÉ AVEC LES ZADS!

 

Sur la lutte contre le barrage de Sivens, on pourra lire le blog d'un des collectifs du Tarn:https://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com

On trouvera beaucoup de récits des récents manifs en france sur: paris-luttes.info

Et ici une vidéo news/zapping des réactions médiatiques suite à la mort de Rémi Fraisse.

 

 

 

 

TRACT DU RASSEMBLEMENT DU MARDI 4 NOVEMBRE:

 

 

 

Après les arbres,

ils abattent les hommes

 

Monsieur François Hollande, au Canada, voyagez-vous avec des grenades?

« Mourir pour des idées, c’est un geste, mais c’est relativement stupide et bête. »

Commentaire de Thierry Carcenac sur la mort de Rémi Fraisse (Carcenac est membre du Parti Socialiste, Président du Conseil général du Tarn et promoteur/aménageur en chef du barrage de Sivens).

 

François Hollande est débarqué directement en Alberta pour convoiter son pétrole sale, montrant bien qu'il n'y a plus de différence entre un Président et un représentant commercial (de Total, en l'occurence). Depuis, il roule sa bosse au pays pour négocier la part française des projets d'extraction canadiens du Plan Nord et d'ailleurs.

 

En France, dans la nuit de samedi 26 octobre, Rémi, 21 ans, a été tué alors qu'il s'opposait à la construction d'un barrage à Sivens, dans le Tarn, lors d'affrontement avec les forces de l'ordre. Il est tombé sous les tirs de l'Etat de droit français. Une grenade assourdissante lui a explosé dans le dos. La responsabilité des forces de l'ordre des indiscutable, mais aucun policier n'a été inculpé pour l'instant.

En plus des flashball, les grenades assourdissantes, utilisées sans aucunes retenues par les forces de l’ordre, ont le culot d’être dîtes non léthales (au moins les Yankees assument de les appeler less lethal weapons). Avant la mort
de Rémi, elles avaient déjà blessé des dizaines de personnes dans la lutte contre l’aéroport à la ZAD de Notre-Dame des Landes, lors de l’opposition aux lignes électrique à Très Haute Tension au Chefresne, ou encore dans la Vallée du Val de Susa contre la construction d’une ligne TGV (train à grande vitesse) entre Lyon et Turin.

 

Qu'en pense monsieur Hollande? L'aménagement du territoire exige-t'il désormais des éborgnements de masse et le meurtre d'opposant.es ? Où donc est passé le fameux « dialogue »? Le chef du chantier Thierry Carcenac le dit bien : « Si tous les chantiers qui déplaisent doivent être protégés ainsi, où va-t-on ? » (La Dépêche du Midi, 27 octobre 2014). Est-ce cet enseignement que Monsieur Hollande vient partager à propos des pipelines et des mines canadiennes?

 

François ne veut assurément pas discuter la mort de Remi. En France, toutes les manifestations sont interdites depuis le 26 octobre. L'assassinat de Rémi n'a pas empêché qu'un autre soit éborgné par flashball à la manif de Nantes : à aucune moment les forces de l'ordre n'ont cessé de tirer. Malik Oussekine, le dernier manifestant assassiné en France, avait obligé le gouvernement à concéder ses revendications au mouvement étudiant de 1986. Mais maintenant, il n'y a même plus cette décence : les médias et les politiques ne cessent de justifier la mort de Rémi par la menace des casseurs, « comme si c'était le peuple qui réprimait le pouvoir d'État », et non l'inverse. Les arrestations se multiplient, et le chantier du barrage de Sivens se poursuit. « La machine est lancée et elle est trop grosse pour qu’on puisse l’arrêter », disent-ils. La mort d'un homme ne doit pas faire perdre de temps, prouvent-ils.

 

Peut-être que Monsieur Hollande est venu pour partager sa stratégie face aux mouvements sociaux, répandre le mot d'ordre de l'assassinat de sang froid face à l'opposition à l'aménagement? Sait-il qu'ici cet aménagement est lui-même meurtrier? Vont-ils nous abattre si nous entendons empêcher que des catastrophes à la Lac Mégantic se reproduisent?

La SQ et le SPVM n'ont en effet pas de leçon à recevoir du coq Hollande. Ils usent déjà de tout l'arsenal disponible à leur guise et à foison. Nous connaissons très bien leurs effets de serres.

 

En France comme ici :

Si pour vos profits tout est permis, nous ne voulons pas de votre futur.

 

 

 

Sur la lutte contre le barrage de Sivens, on pourra lire le blog d'un des collectifs du Tarn:https://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com

On trouvera beaucoup de récits des récents manifs en france sur: paris-luttes.info

Et ici une vidéo news/zapping des réactions médiatiques suite à la mort de Rémi Fraisse.

Socialize:
Want more grassroots coverage?
Join the Media Co-op today.

About the poster

Trusted by 0 other users.
Has posted 5 times.
View 's profile »

Recent Posts:


()

Member since December 1969

About:


1144 words

Comments

comment valider?

L'Article me semble prêt, j'Espère qu'il pourra être publié.

Je ne sais pas comment valider la proposition.

 

 

anabraxas's picture

C'est bien que des gens se

C'est bien que des gens se soient au moins bougé le 4 contre Hollande et ses copains. C'est le minimum qui pouvait être fait...

QUOIQUE, il était où l'appel pour cette manif, du moins pour les gens qui utilisent pas Facebook? Ou l'info sur le lieu a-t-elle été diffusée quelque part sur le net à l'avance?

Rebloggé ici: https://antidev.wordpress.com/2014/11/11/solidarite-internationale-pour-...

   

 

 

anabraxas's picture

!

(ça en dit pas long...)

Join the media co-op today
Things the Media Co-op does: Support
Things the Media Co-op does: Report
Things the Media Co-op does: Network
Things the Media Co-op does: Educate
Things the Media Co-op does: Discover
Things the Media Co-op does: Cooperate
Things the Media Co-op does: Build
Things the Media Co-op does: Amplify

User login


Google+
Subscribe to the Dominion $25/year

The Media Co-op's flagship publication features in-depth reporting, original art, and the best grassroots news from across Canada and beyond. Sign up now!