Coop média de Montréal

Journalisme indépendant

More independent news:
Do you want free independent news delivered weekly? sign up now
Can you support independent journalists with $5? donate today!
Not reviewed by Coop Média de Montréal editors. copyeditedfact checked [?]

La vague de mobilisation prend de l'ampleur au Maroc

La vague de mobilisation prend de l'ampleur au Maroc
La vague de mobilisation prend de l'ampleur au Maroc

Des manifestations d’une ampleur historique agitent le Maroc depuis quelques mois, pour en savoir plus nous nous sommes entretenue avec Abdallah Elharif, membre du secrétariat national du Parti «La Voie Démocratique » du Maroc

 Quel est le contexte social et politique qui a mené a la vague de mobilisation actuelle ?

AE- La vague de mobilisation actuelle a été lancée pour protester contre la mort atroce à Alhoceima de Mohsin Fikri broyé dans une benne à ordures le 27 octobre 2017.

Si cette mort a été l’étincelle qui provoqué cette vague, ses raisons profondes sont anciennes :

Le Rif, dont la capitale est Alhoceima , a été durant des décennies marginalisé . Nombre de ses habitants ont été obligés d’émigrer en Europe. Tous les indicateurs sociaux et économiques sont au plus bas : très fort taux de chômage, surtout des jeunes, services et infrastructures sociaux( enseignement, santé, logement…) déficients, activité économique faible et en régression…

Cette vague est la deuxième après celle de 2011( Le Mouvement du 20 février) s’inscrivant dans ce qui a été appelé le « printemps arabe » et que le régime marocain avait fait avorter en faisant des promesses de démocratisation, de developpement et de moralisation de la vie publique. Promesses qui n’ont pas été tenues. Au contraire, le régime a resserré l’étau de la répression, imposé des lois anti-sociales( « réforme » des retraites au détriment des salariés, liquidation des subventions aux produits alimentaires de base et aux produits pétroliers entraînant la hausse du coût de la vie…). La corruption, l’abus de pouvoir, le népotisme et le pillage des richesses nationales bat son plein jouissant de l’impunité.

 Quelles en sont les revendications ?

AE- Cette vague a, au début, demandé que les responsables de ce crime soient punis. Puis, elle s’est développée pour poser des revendications économiques( développement du Rif), sociales( emploi, services de santé, d’éducation, de logement décents…) et culturelles, en particulier de traduire dans la réalité le fait que la langue amazigh a été considérée comme langue officielle, ainsi que la levée de la militarisation de cette région considérée comme rebelle par le pouvoir.

 On parle de comité populaire à la tete du mouvement, d'oú viennent-ils ?

AE- Le mouvement est dirigé , en grande partie ,par des jeunes militant(e)s issus du Mouvement Culturel Amazigh, des associations diverses, en particulier de diplômés en chômage, du mouvement etudiant,…Ces dirigeants ont créé des comités populaires dans des quartiers des villes du Rif.

S'agit il de revendications territoriales ?

AE- Le régime, pour discréditer et isoler le mouvement au sein de la population marocaine, a prétendu qu’il visait l’indépendance du Rif. Les dirigeants de ce mouvement nient catégoriquement cette accusation. Au contraire, le mouvement est en train de faire tache d’huile : plusieurs villes et villages dans différentes régions du pays manifestent, parfois quotidiennement, en solidarité avec le Rif et pour leurs revendications propres.

Il est vrai que, à l’instar d’autres régions du Maroc, le Rif jouit de spécificités héritées de son histoire et qui doivent être prises en compte : par exemple, une autonomie dans un Maroc fédéral et démocratique

Quel rôle joue les puissances européenne dans la situation politique actuelle?

AE- L’Union Européenne, et en particulier la France, ont de gros intérêts, surtout économiques, au Maroc. Elles pillent, en compagnie de leurs mandataires locaux( bourgeoisie compradore et gros propriétaires fonciers) et du makhzen( système tentaculaire de gouvernement), les richesses du pays et imposent une exploitation sauvage aux travailleurs. C’est pour défendre ces intérêts en soutenant le pouvoir en place que le président français Emmanuel Macron a rendu visite au Maroc le 14 juin au moment où le mouvement pacifique de protestation prend de l’ampleur et s’étend hors du Rif , comme l’avait fait Sarkozy, en 2011 avec le mouvement du 20 février.

Socialize:
Want more grassroots coverage?
Join the Media Co-op today.
Topics: Solidarity

About the poster

Trusted by 0 other users.
Has posted 30 times.
View Solidarite's profile »

Recent Posts:


Solidarite ()
Montreal
Member since Octobre 2011

About:


675 words
Join the media co-op today
Things the Media Co-op does: Support
Things the Media Co-op does: Report
Things the Media Co-op does: Network
Things the Media Co-op does: Educate
Things the Media Co-op does: Discover
Things the Media Co-op does: Cooperate
Things the Media Co-op does: Build
Things the Media Co-op does: Amplify

Connexion utilisateur


Google+
Subscribe to the Dominion $25/year

The Media Co-op's flagship publication features in-depth reporting, original art, and the best grassroots news from across Canada and beyond. Sign up now!