Coop média de Montréal

Journalisme indépendant

More independent news:
Do you want free independent news delivered weekly? sign up now
Can you support independent journalists with $5? donate today!

Indigenous Women Against the Sex Industry continue de se battre pour l'abolition de la prostitution

by Indigenous Women Against the Sex Industry

Indigenous Women Against the Sex Industry continue de se battre pour l'abolition de la prostitution

(English below)

20 décembre 2013 - En tant que femmes et filles autochtones qui ont subi des siècles de violence masculine et coloniale, la décision de la Cour suprême du Canada d'invalider les lois existantes sur la prostitution n'est pas une surprise. Nos histoires, nos lois et nos traditions ainsi que nos visions du monde ont été délibérément ignorées par la décision de la Cour suprême. Une fois de plus, non seulement nos voix, mais nos corps et nos vies ont été rejetés comme étant sans importance.

En tant que femmes et filles indigènes à cette terre qui ont résisté à des siècles d'oppression coloniale, nous affirmons notre droit sur nos terres, nos cultures, nos lois et à la souveraineté sur nos corps. Nous rejetons toute décision qui interfère avec ces droits inaliénables. Nous nous engageons à continuer à vivre dans la fière tradition de nos mères et grands-mères ainsi qu'à continuer de lutter pour nos enfants et nos petits-enfants.

Nous sommes à un moment charnière. Nous avons la capacité et la responsabilité de changer le cours de l'histoire. Nous demandons instamment à toutes celles et tous ceux qui cherchent la justice, la liberté et l'égalité, à regarder au-delà de la décision rendue par la Cour suprême et d'être à l'écoute des voix, des expériences et de la sagesse des femmes et des filles autochtones. La prostitution n'était pas et n'est pas une pratique traditionnelle à l'intérieur des peuples autochtones. Nous demandons à toutes celles et tous ceux qui cherchent la justice, la liberté et l'égalité, de voir la prostitution comme un système colonial et comme une forme de violence contre les femmes et les filles qui doivent être abolis.

Nous voyons une opportunité pour nous toutes et tous de travailler à bâtir un avenir meilleur, un avenir dans lequel nos filles ne sont pas abandonnées aux proxénètes et aux prostitueurs pour être violées, maltraitées et jetées. Nous accueillons positivement la décision de la Cour suprême de décriminaliser les femmes et les filles prostituées. L'étape suivante dans notre lutte consistera à défendre les droits des femmes et des filles autochtones en criminalisant la source des violences dans la prostitution, les proxénètes et les prostitueurs. Ce serait un véritable acte progressiste posé dans l'intérêt de l'égalité des femmes.

En plus des lois qui criminalisent les proxénètes et les prostitueurs, nous exigeons également le financement de politiques et programmes sociaux pour d'abord prévenir l'entrée des femmes et des filles dans la prostitution et qui nous aident lorsque nous en sortons et entamons notre guérison. Cela inclut, mais n'est pas limité à, un logement sûr et abordable, un revenu de subsistance garanti, des services d'orientation, de la formation professionnelle et des services de désintoxication ainsi que de réadaptation réservés aux femmes uniquement. Nous exigeons aussi que le gouvernement s'éduque lui-même et qu'il éduque le public sur la prostitution en tant que forme de violence masculine et coloniale contre les femmes et les filles.

Nous demandons au public et aux décideurs d'être en solidarité avec nous et d'adopter le modèle nordique. Ne soyez pas dupes en soutenant la décriminalisation des proxénètes et des prostitueurs comme si c'était une mesure juridique et sociale progressiste. Nous sommes des femmes et des filles autochtones qui ont survécu à des siècles de colonialisme, de violence masculine et de capitalisme, et nous n'abandonnerons pas. Nous sommes fières de faire partie d'un mouvement global féministe abolitionniste et nous vous demandons de vous joindre à nous dans notre lutte pour la liberté.

Indigenous Women Against the Sex Industry

(Femmes autochtones contre l'industrie du sexe)

 

Traduit et révisé par Kim Dockstader et Communard

 

* * *

 

Indigenous Women Against the Sex Industry Continue to Fight for the Abolition of Prostitution

December 20, 2013 - As Indigenous women and girls who have experienced centuries of colonial male violence, the decision by the supreme court of canada to strike down the existing prostitution laws comes as no surprise. Our histories, our laws and traditions, and our worldviews have been purposefully omitted from the supreme court decision. Once again, not only our voices, but our bodies and our lives have been dismissed as inconsequential.

As women and girls indigenous to this land, who have resisted centuries of colonial oppression, we assert our right to our lands, cultures, laws, and body sovereignty. We reject any ruling that interferes with these unalienable rights. We pledge to continue in the proud tradition of our Mothers and Grandmothers and to continue to fight for our children and grandchildren.

We are in a pivotal moment. We have the ability - and the responsibility - to change the course of history. We urge all those who seek justice, freedom, and equality to look beyond the decision rendered by the supreme court and to listen to the voices, experiences, and wisdom of Indigenous women and girls. Prostitution was not and is not a traditional practice among Indigenous peoples. We ask all those who seek justice, freedom, and equality to view prostitution as a colonial system and as a form of violence against women and girls that must be abolished.

We see an opportunity for all of us to work toward a better future – a future in which our daughters are not handed over to pimps and johns to be violated, abused, and thrown away. We see hope in the supreme court’s decision to decriminalize prostituted women and girls. The next step is to stand up for the rights of Indigenous women and girls by criminalizing the source of the harm in prostitution - the pimps and the johns. This would be a truly progressive act in the interest of women’s equality.

In addition to laws that criminalize the pimps and the johns, we also demand funding for social policies and programs that prevent women and girls from entering prostitution in the first place, and that help us as we exit and heal. This includes, but is not limited to, safe and affordable housing, guaranteed livable income, counseling, job training, and women-only detox and recovery services. We also demand the government educate itself and the public about prostitution as a form of colonial male sexual violence against women and girls.

We ask the public and policy makers to stand in solidarity with us and to adopt the Nordic Model of prostitution policy. Do not be “tricked” into supporting the decriminalization of pimps and johns as progressive legal and social policy. We are Indigenous women and girls who have survived hundreds of years of colonialism, male violence, and capitalism, and we are not going away. We are proud to be part of a global feminist abolitionist movement, and we ask you to join us in our fight for freedom.

Indigenous Women Against the Sex Industry

 

Socialize:
Want more grassroots coverage?
Join the Media Co-op today.

About the poster

Trusted by 2 other users.
Has posted 29 times.
View Kim Dockstader's profile »

Recent Posts:

picture of Kim Dockstader

Kim Dockstader (Dockstader Kim)
Montreal, Saint-Jérôme
Member since mars 2012

About:

Je suis une journaliste indépendante formée par le travail de terrain des luttes alternatives et radicales. J'ai travaillé collectivement durant la dernière année et je me remets à produire seule certains photoreportages d'événements et enregistrements vidéo de conférences. Je suis préoccupéEs par la défense de la terre et de sa biodiversité ainsi que par la protection et la création de modes de vie soutenables tout comme de relations égalitaires entre les humainEs. Je couvre principalement des événements anticolonialistes, féministes et/ou antispécistes. http://www.youtube.com/channel/UCgK0tvTZQbPg43BUa96CmVw http://www.flickr.com/photos/77722734@N08/ (Photo du profil prise par Guillaum Gibault, photographe naturaliste)

1172 words
Join the media co-op today
Things the Media Co-op does: Support
Things the Media Co-op does: Report
Things the Media Co-op does: Network
Things the Media Co-op does: Educate
Things the Media Co-op does: Discover
Things the Media Co-op does: Cooperate
Things the Media Co-op does: Build
Things the Media Co-op does: Amplify

Connexion utilisateur


Google+
Subscribe to the Dominion $25/year

The Media Co-op's flagship publication features in-depth reporting, original art, and the best grassroots news from across Canada and beyond. Sign up now!